[Validations] Combat à mort - III

Pour les vieux sujets obsolètes mais qu'on peut vouloir relire un jour.
Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par lilimordefaim » 05 mars 2014 - 11:40

555 mots de n'importe quoi... mais au moins il y a un gage :mrgreen:
La porte de la chambre s’ouvre et tout le monde se retourne comme un seul homme. C’est alors que j’aperçois Théo. Le grand et beau Théo qui a passé sa tête dans l’entrebâillement de la porte et qui nous observe de ses yeux verts malicieux.
— Vous faîtes quoi ? demande-t-il.
— Un « Vérité ou Vérité », lui répond Amélie avec sérieux.
— C’est pas plutôt « Action ou Vérité » ? corrige-t-il en réprimant un sourire.
— Nan. On a arrangé les règles à notre sauce. Bon maintenant va-t’en…
— Je peux jouer aussi ?

Je sens qu’Amélie va encore piquer une crise, elle n’aime pas quand son frère jumeau joue les incrustateurs. C’est toujours soit pour se moquer d’elle, soit pour ruiner tous ses efforts d’organisations. Dans tous les cas, il finit toujours par gâcher ce qu’elle entreprend. Leur relation de jumeaux n’a rien à voir avec celle qu’on imagine habituellement. J’ai toujours trouvé ça étrange qu’ils restent séparés comme ça, l’un chez leur mère et l’autre avec leur père. Des jumeaux c’est censé être inséparable… Cette fois, Amélie se contente de lever les yeux aux ciels et l’invite à entrer. Théo ne se fait pas prier, trop content de pouvoir assister au déballage de secret qui va avoir lieu. A mon plus grand plaisir, il s’assoit à côté de moi et je ne peux m’empêcher de rougir et de griffer nerveusement la moquette rose, lorsqu’il m’adresse un sourire.
— Bon on va pouvoir continuer ! Adrien, c’est à ton tour, annonce Amélie.
Ce dernier s’empare de la bouteille qui se trouve au centre du cercle que nous formons, et il la fait tourner sur elle-même. Tout le monde retient son souffle quelques secondes, tandis que la bouteille ralentie rapidement. Et comme par hasard, elle s’arrête sur moi. Adrien me déteste depuis l’école primaire, sans vraiment que je comprenne pourquoi. A coup sûr il va me poser une question embarrassante, il ne manquera pas de profiter de cette nouvelle occasion pour m’humilier.
— Ma chère Alix, commence-t-il avec un sourire mauvais. Qui trouves-tu le plus mignon parmi les garçons présents dans cette pièce ?
Je le savais, il ne peut pas s’en empêcher, toujours à vouloir me mettre dans des situations compliquées. Il a dû remarquer ma nervosité après l’arrivée de Théo, car ce sadique jette des regards appuyés dans sa direction. En même temps, il n’y pas un grand choix, entre Mathieu, le petit tout frisé, Sébastien le boutonneux à l’appareil dentaire, Stanislas et son air ailleurs. Adrien n’a pas de cœur, mais je dois reconnaître qu’il a une tête d’ange. Cependant, je ne lui ferai pas le plaisir de le désigner. Je ne peux pas non plus avouer que j’en pince pour le frère de ma meilleure amie. Ce serait la honte de ma vie ! Alors je reste muette, les mots restant sagement au fond de ma gorge.
— Alors ? s’impatiente Adrien. Si tu ne réponds pas, c’est un gage !
Je reste tétanisée. Incapable d’aligner ne serait-ce qu’une syllabe. Les yeux scrutateurs des invités pèsent sur mes épaules comme si on m’avait forcée à porter tout le poids du monde.
— Bon, ton temps est écoulé ! C’est un gage pour toi… Tu dois… embrasser ton voisin !
Pourquoi je n’ai pas simplement menti ? Ça m’aurait évité de me retrouver dans cette situation encore plus gênante…

Avatar de l’utilisateur
Dunne
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 680
Inscription : 28 janv. 2011 - 18:12

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Dunne » 05 mars 2014 - 11:41

823 mots, ça m'a trop inspiré ce défi :D (désolée pour le pavé, je voyais pas où couper pour que la contrainte reste visible et compréhensible :/)
— Je croyais que tu étais fauché, cria-t-elle pour qu’il l’entende de la cuisine. Je ne pensais pas qu’une tablette était un achat de première nécessité.
— C’est pas la mienne. Elle… elle l’a oubliée en partant.
— Oubliée ? Sérieusement.
— Yep.
— C’était vraiment qu’une fille de riches celle-là…
— Charlotte, râla-t-il en ramenant deux cafés qu’il posa sur la table du salon.
— What ? Dans ces cas-là, on est bien censé pourrir la fille qui t’a largué et qui t’a brisé le coeur, non ?
— Je l’ai larguée et je lui ai brisé le cœur, alors laisse-la tranquille.
— Comme si elle t’avait pas forcé la main.

Beryl secoua la tête de gauche à droite et attrapa la tablette qu’elle tenait entre ses mains. Il la déverrouilla et passa les applications en revue. Il pressa le bouton d’un jeu de palets et s’enfonça un peu plus dans les coussins de son canapé.

— Tu joues ?

Charlotte esquissa une petite moue approbatrice et se rapprocha de l’écran. Elle étendit ses jambes par-dessus les siennes et il posa la tablette sur ses genoux. Elle appuya franchement son doigt sur l’écran et observa Beryl lancer la partie. Un coup sec dans le palet et il vira à gauche, elle le renvoya aussitôt dans la direction opposée et il la contra sans attendre. But ou goal ou whatever the name is.

— Eh merde ! s’exclama-t-elle.
— Evidemment, le perdant a un gage.

Elle mordilla le côté gauche de sa lèvre et protesta pour la forme. Après tout, ça ne se fait pas de changer les règles une fois que la partie a débuté, mais elle était joueuse, alors elle se concentra un peu plus sur l’écran. Elle pressa son doigt plus fort sur le verre en espérant avoir un meilleur contrôle et envoya directement un palet dans ses filets. Elle lâcha une exclamation satisfaite et lança aussitôt une nouvelle attaque. Son père lui avait toujours dit que, dans la vie, l’attaque était la meilleure des défenses et cela devait probablement être vrai pour un jeu stupide.

Charlotte enchaîna les bons goûts sans vraiment s’en rendre compte. Elle prétendit être naturellement douée, mais le fait est que le tactile lui sortait par les yeux, qu’elle ne contrôlait absolument pas le palet et qu’elle avait juste beaucoup de chance avec les bords du terrain.

Le score était en sa faveur, encore un but et elle gagnerait. Elle avait même une petite marge devant elle avant d’être rattrapée, pourtant elle ne put s’empêcher de jurer quand il marqua le jeu suivant. Elle donna même un coup de genoux involontaire dans la tablette qui bascula sur le côté.

— Mauvaise joueuse, Mademoiselle ? railla-t-il en replaçant l’engin.
— Je ne vois pas de quoi tu parles, fit-elle en détachant chaque syllabe, signe qu’elle voyait très bien de quoi il parlait.

Il remonta point par point et Charlotte crut vraiment qu’elle allait perdre et qu’elle allait devoir se plier à l’un de ses petits jeux stupides. Oh, il était doué pour ça, il lui prouvait chaque jour. Faut dire qu’il avait huit ans de pratique supplémentaire et pour elle qui avait toujours été une fille sage, ça faisait beaucoup à rattraper.

Charlotte expira bruyamment. Elle ne pouvait pas perdre. Il engagea, elle contra, enfin le bord plutôt, et donna un coup sec qui envoya directement le palet dans les filets.

— Yes !

Le cri fut salvateur et elle se laissa tomber en arrière dans le canapé. Elle battit des mains dans une danse improvisée à rythme de « j’ai gagné ».

— Tu crois pas que tu en fais un peu trop ?
— Nope !
— On se fait la revanche ?
— Rêve ! J’ai gagné, tu me dois un gage.

Charlotte se leva, examina la salle à manger et tourna dans la pièce à la recherche d’une quelconque idée. Son visage s’éclaira et elle esquissa un demi-sourire significatif. Elle se rua dans la cuisine, ouvrit un frigo qui n’était pas le sien à la recherche d’un pot de glace et en sortit deux. Un chocolat-brownie et un framboise. Elle attrapa deux cuillères au vol et déposa son butin sur la table basse du salon.
Elle farfouilla sur son ordinateur et lança une vidéo.

— Grey’s Anatomy, saison un, commenta-t-elle. Tu vas la regarder en entier.
— Oh pitié, pas ce truc de filles. J’ai vu dix minutes une fois, ça m’a gonflé.
— Grey’s Anatomy, saison un, en entier, répéta-t-elle. J’ai peut-être pas le droit de bitcher sur ton ex, mais pour réparer les cœurs brisés, y a rien de mieux qu’une série nulle et un bon pot de glace.

— Je n’ai pas le cœur brisé, murmura-t-il.

Charlotte l’ignora, enfonça la touche play du lecteur et lui fourra un pot de glace entre les mains. Elle reprit sa place au fond du canapé et étendit à nouveaux ses jambes sur les siennes. Elle entendait encore le son de ses pleurs dans le téléphone de l’autre jour, bien sûr qu’il avait le cœur brisé.
« We're all stories in the end. Just make it a good one. »
— DW


Avatar de l’utilisateur
Antasy
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 576
Inscription : 23 avr. 2012 - 12:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Antasy » 05 mars 2014 - 12:27

Moins que Dunne mais 693 mots quand même. Et c'est de la fanfiction 8) (des siècles que j'en avais pas écrit)
Les règles du jeu étaient simples. Assez simples pour avoir été très vite assimilées par nos deux compères, Johan et Pixie. Il fallait faire chuter la capsule adverse posée sur le goulot grâce à sa propre capsule et une pichenette, le tout à une distance variant selon des paramètres tels que la luminosité, l’envie de rendre le jeu plus compliqué ou l’alcoolémie dans le sang. Si on ne réussissait pas d’un coup, on buvait. Pas de deuxième ou troisième. Quitte ou double. Bien plus marrant.

Ce jeu, ils y jouaient souvent durant les vacances ou même parfois après les cours, quand ils arrivaient à avoir des bières moldues et non de ces Bierraubeurre que Pixie détestait cordialement. Ainsi, ils étaient rodés à l’exercice et avaient gagné en dextérité avec le temps. Quand ils s’ennuyaient vraiment, ils prenaient juste les bouteilles vides et remplacer les gorgées par des gages ou autres.

Ce soir-là faisait partie des soirées où l’ennui les écrasait et il n’y avait rien de pire que l’ennui. Oh, certes, ils avaient bien quelques devoirs à rendre ou à commencer mais ils n’avaient pas envie. Et Johan et Pixie étaient de ceux qui étaient dictés par leurs envies. Ce qui était assez contraignant quand Pixie se levait à deux heures du mat’, réveillait son acolyte de toujours parce qu’elle avait envie de voir les étoiles. Et que Johan lui réponde d’attendre le cours d’Astronomie pour cela elle en avait strictement rien à foutre. Donc, ils étaient installées dans un coin de la salle commune de Serpentard, maison dans laquelle ils avaient été envoyés il y a six ans. L’un en face de l’autre, ils parlaient sans veiller à être discrets – la discrétion était une bien étrange chose pour eux. Ecoutons un peu ce qu’ils se racontaient :

"Tu veux commencer ? Demande Pixie.
-Ouais, si tu veux.
-Si tu perds, j’te donne un gage.
-Je ne vais pas perdre.
-Je suis d’accord mais si tu perds...
-Je ne vais pas perdre.
-Bon, alors, joue."

Johan se concentra pendant trois secondes, le maximum qu’il puisse faire le soir. Il ferma son œil droit et son œil gauche, sans que ça ne change quoique ce soit dans sa précision de visée. Puis, il balança son index sur sa capsule. La capsule s’envole. Arrêtons le moment, si vous le voulez bien.

Il y a une chose que vous devez savoir sur Johan. Une, parmi tant d’autres. Il déteste perdre. C’est ainsi. En plus d’être mauvais perdant, il lui arrive très fréquemment d’être mauvais joueur, ce qui le rend irritable pour quiconque n’avait pas l’habitude de tricher. Là, il vit que son tir était mal ajustée, il suffisait de voir la capsule, stoppée dans les airs, pour s’apercevoir que si elle continuait sa trajectoire, elle atteindrait au mieux l’oeil de Pixie, au pire, le mur. Il avait un dizième de seconde pour tenter de changer l’affaire : étendre sa jambe, faire chuter la bouteille de Pixie, rendre le coup nul, par exemple. Mais il ne le fit pas.

Reprenons le moment, maintenant.

Ding. C’est le bruit de la capsule qui rencontre la pierre. Pixie sourit. Johan soupire. Il ressentait le besoin irrépressible d’aller faire aussi rencontrer son poing avec la pierre mais il se retint.

"Perdu."

Il ressentait dorénavant le besoin irrépressible d’aller faire rencontrer son poing avec le petit nez de Pixie mais il se retint. Non pas que c’était une fille – ah ça non ! Mais il aimait trop ce nez pour le casser.

Pixie fit mine de réfléchir et Johan attendit sagement que la sentence tombe.

"Ton gage sera..."

Elle se pencha vers lui. Par réflexe, il se pencha vers elle.

"Ton gage sera de m’aimer comme un fou.
-Mais ça, c’est déjà le cas, schatje.
-Alors, va voir Lily Luna Potter et arrache lui quelques cheveux. j’en ai besoin pour ma poupée vaudou à son effigie"

Johan rit.

Le lendemain, parce qu’elle le lui avait demandé, il les lui donna les cheveux de Lily Luna Potter, arraché entre deux cours. Il manqua même de se prendre un sortilège Chauve-Souris mais il courrait vite.

Puis, l’un des gages n’empêchait pas l’autre...

Ariessa
Cracmol
Messages : 13
Inscription : 20 févr. 2014 - 19:37

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ariessa » 05 mars 2014 - 12:44

274 mots d'un bout de truc que je suis en train d'écrire
Ce qui est bien, c’est qu’on est en autonomie dans notre petit internat. Ca change de la maison, où les parents sur le dos ! Je n’étais plus habituée moi !
Dans l’internat de la Fondation, on a notre petite cuisine collective, et quand il fait beau on sort manger dans la roseraie ou prend un goûter près de la fontaine…
Il faut juste pas faire comme moi : oublier le sac de provisions que t’a préparée ta mère, et te retrouver affamée avec en tout et pour tout une vieille banane noire et molle oubliée dans le fond de ton sac. J’ai toujours pas digéré que Maman ose s’incruster à l'internat en hurlant partout qu’elle cherchait sa « petite Lilou bijou caillou ». Andrew me rabâche ça depuis un mois !

Je peux te dire qu’à notre dernière partie de loup-garou moldu, je l’ai pas raté : comme gage, je l’ai obligé à faire exploser des Fuseboum classés -17 ans devant les fenêtres du concierge ! Nah ! Evidemment, Madame la directrice a rappliqué en moins de deux, elle leur a confisqué tout ce qui leur restait et leur a passé un beau savon. Je ne pensais pas que tante Fleur était aussi à cheval sur ce genre de chose. Si les françaises sont bien ce qu’on dit d’elles, elle n’a pourtant rien dû voir de choquant. Tu crois qu’elle les a ramenés à la Chaumière aux Coquillages pour les mater avec Oncle Bill ? Eurk ! Finalement, je ne veux vraiment pas savoir ce qu’ils en ont fait !

Avatar de l’utilisateur
Crystallina
Cat Woman
Messages : 5289
Inscription : 09 mars 2013 - 11:57

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Crystallina » 05 mars 2014 - 13:41

369 mots, selon OpenOffice
Le vif d'or se dirigeait vers le bois bordant l'immense propriété, volant à vive allure dans le ciel, poursuivi par deux attrapeurs des plus acharnés. Au sol, Albus et Scorpius, âgés d'une quinzaine d'années, observaient leurs pères effectuer leur ballet aérien habituel.

« Je crois bien que tu as perdu, dit Albus avant d'avaler une gorgée de sa boisson, l'air satisfait.

- En effet », marmonna Scorpius en foudroyant du regard la silhouette de son père.

Par Merlin, dire qu'il lui avait fait promettre, trois jours plus tôt, qu'il ne s'abaisserait plus à ce niveau. Ce n'était plus de leur âge de s'affronter ainsi au Quidditch comme ils le faisaient régulièrement lors de ces repas amicaux Potter-Malfoy qui avaient lieu quatre fois par an.

Mais non, son père n'avait pas su ne pas répondre à la provocation de Harry. Par moment, Scorpius se demandait vraiment quel âge ils avaient tous les deux. On aurait vraiment dit des gamins en les voyant ainsi s'amuser dans les airs.

Mais en même temps, il aurait dû savoir que c'était une mauvaise idée de parier avec Albus. Qui pariait avec un Serpentard, voyons ? Eh bien, lui. Un Serdaigle, en plus. Scorpius secoua alors la tête. Cela ne servait à rien de ressasser tout ça.

« Allez, vas-y. Dis-moi quel sera mon gage, dit-il en s'adossant, vaincu, contre le mur du Manoir Malfoy.

- Tu sais que nous prévoyons d'organiser une petite fête pour la fin des BUSES, n'est-ce pas ? »

Scorpius acquiesça, attendant la suite.

« Mais une fête sans alcool n'est pas digne de ce nom, tu es d'accord ?

- McGonagall a autorisé les bierraubeurres.

- Voyons Scorpius. Je te parle d'alcool. D'un vrai alcool. Comme le whisky Pur Feu que ton père conserve précieusement dans sa cave.

- Quoi ?! Attends, non, ne..., commença-t-il en se redressant vivement.

- Si. Voilà ton gage. Tu devras aller dérober discrètement quelques bouteilles à ton père et les amener à Poudlard.

- Mais Albus, tu sais bien qu'il me sera impossible de pénétrer dans sa cave sans qu'il le sache ! s'exclama-t-il.

- Tu es un Serdaigle, non ? Fais donc fonctionner ton cerveau », dit-il avec un clin d'œil malicieux.
Image

Avatar de l’utilisateur
Keiko-Kim
Stagiaire chez W&W
Messages : 894
Inscription : 06 janv. 2010 - 17:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Keiko-Kim » 05 mars 2014 - 14:05

381 mots, je n'ai pas résisté à l'envie de finir l'histoire. Et c'est de l'original, pour une fois !
Ce soir, Dagobert joue gros. Il a parié quatre paquets tagadas avec Albert-Théophile qu’Ursula allait jouer avec lui, il ne peut pas se permettre de perdre la face. Et les tagadas c’est une denrée rare, depuis que la directrice a interdit d’introduire des sucreries dans l’école. À la récré la contrebande s’organise tous les jours, au nez et à la barbe de la maîtresse. Chacun risque sa peau en allant dans le coin du préau dédié à ce marché, il faut employer des passeurs, des guetteurs, des petits pour tomber du toboggan et pleurer assez fort pour éloigner les adultes… Vraiment, Dagobert a tout à perdre en demandant à Ursula de jouer avec lui après le goûter. Mais il doit aller jusqu’au bout. Une question d’honneur.
Ursula est à la marelle, son royaume, entourée de ses quatre gardes du corps. Pourtant, il réussit à s’approcher sans encombres et à poser sa question en une fois. Elle doit bien l’aimer après tout. Dagobert n’en croit pas ses oreilles quand elle accepte de jouer avec lui et accepte toutes les conditions, trop heureux de sa chance. Un gage, ce n’est pas la mer à boire. Le jeu, bien évidemment, a lieu sur la marelle. Le premier qui touche terre de son pied droit a perdu. Dagobert hoche la tête, c’est à la loyale et il est plutôt bon, il a ses chances.

Et pourtant, au troisième tour, essoufflé, Dagobert craque. Pourtant c’est un dur, un CM2, un tatoué. La tête de mort trouvée dans son dernier paquet de malabars du marché noir en atteste. Il serre les dents, attendant la sentence. Un mauvais pressentiment l’étreint quand les lèvres de la si belle Ursula s’étirent en un sourire cruel.
- «Tu vas aller voir la maîtresse…. Et tout lui raconter pour votre petit trafic de bonbons.»
Ah la traitresse. Et lui s’est fait avoir comme un bleu. Dagobert est coincé : soit il perd ses quatre paquets de tagadas, soit il perd le reste de sa marchandise. Des dragibus, des shokobons, des oursons, le reste des malabars.
Pourtant, une solution lui vient rapidement à l’esprit, et Dagobert respire à nouveau. S’il dénonce les autres, tout sera confisqué. Il sera le Roi de la cour de l’école. Et il le jure, Ursula sera sa Reine.
Image
bannière par Asclème

George Weasley, 1978-1998

All Was Well

Avatar de l’utilisateur
Norya
Chasse le Robert sauvage
Messages : 9037
Inscription : 11 juil. 2011 - 12:36

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Norya » 05 mars 2014 - 16:44

294 mots, original. J'avais un contexte un tête mais le défi m'a fait partir sur autre chose. Du coup, je sais pas si je garderai ça. Je verrai^^
Une nouvelle fois, il n’avait pas réussi à garder son emploi plus de deux jours ce qui n’avait pas manqué d’énerver Mary. Au comble de la fureur, elle l’avait même traité d’incapable et lui avait claqué la porte au nez. Malgré son ventre alourdi par une grossesse quasiment arrivée à terme, Mary avait été plus forte que lui et il s’était retrouvé dans la rue alors que la nuit tombait.
A la Taverne de l’Irlandais, Robert avait retrouvé Adam qui comme à son habitude, occupait la table du fond, sous l’immense toile représentant une scène de bataille sous le roi Henry V.
- Alors tu as encore cédé à ton épouse ? Toujours aussi faible ?
- Ce n’est pas le moment d’en rajouter ! grogna Robert à son ami d’enfance qui travaillait chez un tailleur de costumes pour le théâtre depuis son adolescence.
- Qu’est-ce qu’on avait dit la dernière fois ? demanda Adam en lui tendant une chope de bière.
Robert pencha la tête sur sa boisson, éludant sciemment la question.
- On avait dit que la prochaine fois que tu n’oserais pas répondre à quelqu’un et surtout à ta femme, tu serais mis au défi.
- Là j’ai su répondre au contremaître !
- Qui t’a mis à la porte, ça ne compte pas. Ca devait être une réponse efficace !
Adam regarda son ami, goguenard.
- Tu ne trouves donc rien à dire, encore une fois ? Très bien. Alors voilà ce que tu devras faire : te faire engager comme acteur dans une troupe de théâtre. Tu as deux mois.
- Comme… acteur ? bredouilla Robert.
- Tu as parfaitement bien entendu. Comme acteur. Et je suis bon prince, tu en conviendras : tu as le choix du théâtre.
Image

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1382
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Saam » 05 mars 2014 - 16:46

La pluie tombait depuis maintenant dix minutes, brulant tout sur son passage. Les feuilles des arbres étaient roussies et trouées. Des rigoles de pluies acides se dessinaient sur les chemins en terre. Acculés à l'abris sous le feuillage fourni d'un arbre, l'équipe de soldats et de chercheurs se tenaient le plus loin possible des gouttes d'eau meurtrières.

L'orage s'était déclenché en moins de dix minutes. Les nuages s'étaient accumulés dans le ciel, l'air avait pris cette odeur de rouille et de fer caracteristique et le compteur s'était emballé. C'était imprévisible. Ils avaient courrus jusqu'à trouvé un abris décent mais ils ne seraient pas protégés plus longtemps. Les branches étaient de plus en plus dégarnis et le vent était contre eux.

Gigi et Marcus avait eut le temps de construire un abris de fortune pour que Jonhatant puisse rester assis. Le chef de l'expedition s'était retrouvé bloqué derrière un éboulement de rocher et la pluie lui avait brulé la jambe. La chair à vif transipirait un sang noireâtre. Blème, le scientifique gémissait en se tenant la jambe.

« Il faut qu'on fasse quelque chose ! S'écria Gigi accroupi à ses côtés. Si la chair se nécrose il va perdre sa jambe et l'infection va remonter jusqu'au cœur. »

Jill était adossée contre l'arbre, regardant anxieuse l'acide se deverser du ciel. La tempête ne cesserait pas avant une heure. D'ici là l'arbre aurait perdu tout son feuillage et ils seraient tous morts.

Théo essayait de contacter le camp par radio mais chacune de ses tentatives s'étaient soldées par un échec. Les deux autres membres de l'équipe scientifique restaient à l'écart, protégé par deux soldats. Théo laissa la radio à ses collègues et se dirigea vers Marcus. Au passage il effleura le bras de Jill et lui adressa un sourire encourageant. La jeune fille le suivit des yeux et détourna le regard lorsqu'il se posa sur la jambe sanguinolante de Jonathan. L'homme était inconscient.

« Il va y rester si on ne peut rien faire. » fit Gigi les lèvres pincées.
« L'aérodrône est à dix minutes de course au moins. Si quelque se risque à y aller il va littérallement fondre sous la pluie. »

Les deux soldats se lancèrent un regard anxieux, puis un sourire se dessina sur les lèvres de Théo.

« Allez Gigi. Si il y en a bien un qui peut le faire c'est toi. T'es pas le meilleur en course ? »
« Sois sérieux un peu ! » répondit l'autre.
« Quoi ? Tu ne t'en penses pas capable ? »

Gigi leva les yeux.

« Tu penses que c'est possible ? »
« En s'habritant, oui. »
« Peut-être qu'en passant par la rivière c'est possible. L'acide sera dilué dans l'eau alors il n'agira pas aussi vite. Si l'un d'entre nous à un masque à oxygène on pourrait faire le chemin dans l'eau et on serait presque à l'aréodrône. »

Théo hocha la tête. C'était possible. Dans l'eau ils gagnaient du temps. Du temps qui pouvait leur laisser une chance.

« Alors vas'y ! »

Gigi écarquilla les yeux. L'idée lui avait semblé bonne quand il ne s'agissait pas de se jeter sous une pluie acide.

« Quoi ? Tu abandonnes ?» continua Théo, plus détendu maintenant qu'il y avait un espoir de s'en sortir.
« Quoi, tu me mets au défi ? »
« Ca se pourrait. Alors, tu y vas ? »
« Sinon quoi ? » répondit Gigi sur le même ton.
« Sinon je te fais avouer à Lisa que tu en baves pour elle depuis le camp d'entrainement. »
Hop 599 mots !Ca m'aura aidé à débloquer ma nouvelle. Bon, là c'est tourné comme ça pour le défi, mais je pense que je changerai pour la version finale. Bref, une bonne chose de faite !

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2189
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par ExtraaTerrestre » 05 mars 2014 - 16:54


Yuki l’otarie avait eu une vie difficile. Au début, elle ne s’appelait pas Yuki. C’était Henri, Henri l’otarie. Et puis il y avait eu ces moqueries, ces « tu es trop efféminée, on dirait ma cousine la loutre. » ou bien encore ces « Henri n’a pas de moustaches, on dirait une fille ! ». En plus, c’était idiot, Yuki avait toujours eu des moustaches. C’était une OTARIE !

Un jour, Martin était venu la voir. Ils avaient parlé, encore et encore. Et puis, Yuki avait fini par se mettre à pleurer et Martin s’était collé à elle pour la réconforter. Martin savait ce qui faisait défaut à Yuki. Le courage. Il savait qu’elle avait envie de sauter le pas, de devenir l’otarie qu’elle rêvait d’être. Alors, il avait eu l’idée du gage. C’était un défi, mais pas pour rire. Quelque chose de sérieux, quelque chose qui allait changer sa vie.

« Si tu es malheureux en garçon, je te lance un défi. Deviens une fille. Une vraie, belle et intelligente petite otarie.
- C’est un gage ? avait demandé Yuki.
- Oui, et si tu perds, tu devras manger ta queue. »


Alors Yuki avait changé. Elle n’avait pas changé que son nom, elle avait changé son apparence, son attitude. Seule sa façon de penser était restée la même. Parce que Yuki avait toujours pensé comme une fille. Et enfin, elle était devenue heureuse, parce qu’elle avait le corps qui s’accordait parfaitement avec ses envies.
246 mots
Image Image
failunfailunmefailun

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 4129
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LaLouisaBlack » 05 mars 2014 - 19:30

Ca devait être n'importe quoi, parce que pas de gage dans mon plan... Et puis finalement, ça va peut-être s'intégrer. Youpi !
Elle se dégagea brutalement, repoussant cette main trop apaisante sur son épaule. Elle ne supportait cette attitude, ce regard victorieux, cette fierté sur ce visage, et puis la lueur de pitié dans son regard. Elle pouvait supporter presque tout, qu’il la prenne de haut et qu’il se félicite. Mais pas la pitié. Elle ne le supporterait pas.
Pourquoi avait-elle accepté ? Que croyait-elle, que ce serait si simple ? Pourquoi les mots étaient sortis de sa bouche ? Pourquoi n’avait-elle pas pu se taire, pour une fois ?
« Tu n’as pas le choix, tu as perdu, rétorqua-t-elle d’un ton sec. C’est ça, quand on parie avec moi, non ? Tu ne me croyais pas capable de réussir ce coup-là. Tu pensais que j’allais me dégonfler, encore une fois, que je ne réussirai jamais à lui parler. C’est fait. Maintenant, c’est ton tour. »

Il la regarda, indécis. Qu’allait-elle encore lui inventer ? Pourquoi avait-elle toujours ce besoin de faire dans le dramatique, de le faire patienter et d’attendre qu’il demande pitié ?
« Bon, que veux-tu de moi, encore ? soupira-t-il d’un ton las.
— Que tu t’excuses, déjà. Ce n’est pas si compliqué, tu verras. Toute personne avec un minimum d’humanité et de respect y arrive. Enfin, peut-être que tu ne connais pas ça. Ton gage n’est pas compliqué : tu vas tout lui raconter. J’ai réussi à tout avouer à Helena, tu peux peut-être réussir à expliquer à l’un de tes meilleurs amis à quel point tu te mêles de sa vie privée, non ? S’il t’en veut, c’est ton problème, non ? Ca ne te dérange pas plus que cela qu’elle m’en veuille autant, après tout. Maintenant dégage. Et fous-moi la paix, pour une fois. »
288 mots selon Word
Image

Avatar de l’utilisateur
Ocee
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 6476
Inscription : 15 juil. 2010 - 01:14

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ocee » 05 mars 2014 - 21:24

Pfffiou ! J'suis chez une copine, heureusement qu'elle a bien voulu me laisser écrire et qu'elle m'a questionné sur le défi parce que j'avais oublié qu'il fallait une contrainte aujourd'hui, ça m'y a fait penser XD Voilà donc les 337 mots que j'ai pu écrire avec le gage...
Son ton mi-implorant mi-autoritaire sembla faire mouche car le regard perdu d'Emma se fixa sur lui et elle se mit à le dévisager, à la recherche de ce salut prochain qu’il lui promettait ou peut-être de…

Non, il ne devait pas penser à cela maintenant. L’urgence, c’était de la ramener avec lui pour qu’une fois de plus, elle soit leur sauveur à tous.

- Emma, tes parents sont en danger, nous avons besoin de toi

- Qu’est-ce qui…

- Maman ! Maman, j’ai…

Henry venait de débouler de sa chambre en courant et se figea net en voyant que Hook était là et, surtout, si près de sa mère. C’était seulement la troisième fois qu’il le voyait et sa mère n’avait pas semblé emballée par le personnage les premières fois. Quelque chose avait-il changé ? A titre personnel, il trouvait franchement un peu… bizarre… voire flippant, le crochet qu’il portait en lieu et place de sa main.

- Henry, qu’est-ce que tu fais debout à cette heure ? Et tu sais très bien qu’il est interdit de courir dans l’appartement, ça rend les voisins complètement fous.

- Mais…

- Non, pas maintenant chéri. Retourne te coucher, s’il te plaît.

- Et lui ? Il va se coucher aussi ? demanda Henry en pointant Hook d’un signe de tête.

- Henry !

- Non, laisse. C’est normal qu’il se méfie de moi, il ne se souvient pas. Tu sais, gamin, tu m’as oublié mais on était potes toi et moi.

- Potes ? s’étonna Henry d’un ton sceptique. T’es plutôt louche avec ton maquillage et ton crochet, maman a tendance à m’éloigner des gars comme toi dans la rue.

- Et si je te donne mon crochet en gage de confiance, tu me laisseras discuter encore quelques minutes seul à seul avec ta mère ? demanda Hook en lui tendant déjà son arme fétiche.

- Cool ! s’enthousiasma Henry en le prenant rapidement, les yeux écarquillés, avant de se reprendre. Mais seulement quelques minutes, je surveille l’horloge !

loloche35

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par loloche35 » 05 mars 2014 - 21:51

230 mots selon Word que je n'utiliserai probablement pas pour ma fic vu le niveau...
—Action ou vérité alors ?
Harry leva les yeux au ciel.
—J’en ai marre vraiment Parkinson, je ne veux plus jouer !
—Très bien si tu ne réponds pas, tu auras ton gage, tu connais les règles.
Pansy avait posé ses deux mains sur ses hanches juste pour lui montrer qu’elle dominait la situation.
—Je suis toujours celui qui se fait avoir au final quoi qu’il se passe, répliqua t-il à moitié résigné.
Elle lui répondit par un sourire énigmatique.
—Tu crois que le gage va te léser ?
—La dernière fois ce n’était pas le cas ?
—Et bien dis-moi la vérité alors.
Il réfléchit pendant un long moment qui parut une éternité pour Pansy. Il faisait tellement froid dehors qu’elle en avait les pieds congelés. Elle allait mourir sur place s’il ne décidait pas.
—Non va pour le gage, gémit-il en grimaçant.
Comme tout bon Gryffondor du château, il était plus têtu qu’un Centaure et ça Pansy voulait bien tirer un avantage. Elle parvint à faire un pas en avant malgré qu’elle sentait à peine ses orteils.
—Attention, je reste dans les règles de notre accord de la dernière fois, tu pourras réaliser ce gage quand tu veux. Enfin, avant la fin de l’année scolaire quand même.
Elle semblait se délecter de son petit manège pendant que Harry était aussi exaspéré qu’amusé.
Tu devras m’embrasser Harry Potter !

Avatar de l’utilisateur
kisilin
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 467
Inscription : 20 juin 2009 - 03:50

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par kisilin » 05 mars 2014 - 22:05

Le rapport était terminé, mais il hésitait encore. Cette phrase devait-elle vraiment se terminer ainsi? Cette virgule ne pouvait-elle pas être remplacé par un point? Des questions vitales pour un rapport bien fait. Il se fit interrompre.

- Tu travail beaucoup trop, Perce.

Olivier Dubois le regardait d’un air malicieux qui démentait le ton réaprobateur qu’il venait de prendre . C’est yeux bleu pétillaient d’une jolie facon et sa bouche s’étirait d’un grand sourire. Il avait visiblement une idée, quelque chose qui n’augurait rien de bon pour Percy.

- Je fais ce que je dois faire, répliqua le dit Percy.

- Tu ne dois rien à personne… Et tu n’aide personne en t’épuisant ainsi.

Le ton inquiet de son ami le laissa silencieux un moment. Il savait que ce dernier avait raison, mais il ne se voyait pas faire autrement.

- On va faire un pari toi et moi, le regard malicieux était réaparut.

- On est trop vieux pour faire des paris, lança Percy

- Tu as toujours été trop vieux pour faire des paris.

Percy se sentit indigné s’était complètement faux!

- D’accord, quel est l’enjeu de ce pari?

- Je te pari que tu ne peux pas passer un mois sans ramener du travail.

Percy réfléchit un moment. Il avait beaucoup de travail en ce moment, mais s’il travaillait durant son heure du dîner il devrait y arriver,

- D’accord, répond-t-il

- Pari tenu, le perdant aura un gage!

- Quel genre de gage?

- Hum laisse-moi réfléchir…. Tu devras allez à un rendez-vous avec la personne de mon choix.


262 mots fic harry potter... Désolé, j'avais pas tellement d'inspiration pour se défi.

Avatar de l’utilisateur
LaPlumesenvole
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 19 oct. 2013 - 21:23

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LaPlumesenvole » 05 mars 2014 - 23:01

Qu’est-ce que c’était ? Un simple gage à la base, un enfantillage, une connerie de gamins. Une gaminerie dans la bouche d’une adulte.
« Dis-moi Florance, on va faire un jeu. Cap ou pas cap. Je te donne un défi, tu le relèves si tu le peux. Alors… Cap ou pas cap de… Sauter ? »
Florence avait réfléchi. En était-elle capable ? Elle ne savait trop qu’en penser.
« C’est-à-dire que je me pose des questions, dit Florence.
–– Quelles questions ? Nous sommes pareilles toutes deux.
–– Oui, je sais bien mais…
–– Mais quoi Florence ?
–– Et bien, il n’y a pas que moi que ça engage. Tu penses à Florence ? demanda Florence.
–– Florence ?! Mais ne t’occupes pas d’elle !
–– Mais enfin, ça pourrait la blesser ! Y survivra-t-elle ? paniqua Florence.
–– Mais non, ne t’inquiètes pas de ça ! tenta de la rassurer Florence. Alors ? Tu es cap ?
–– Je n’en sais rien !
–– Tu n’en es pas capable alors. Je ne pensais pas que tu étais si faible. Enfin, ce n’est pas grave… Il ne me reste plus qu’à partir…
–– Non ! Attend ! Ne me laisse pas seule ! Ne m’abandonne pas une fois encore… J’ai peur du noir…, l’implora Florence.
–– Tu as peur du noir ? Tu es ridicule Florence ! Et puis, si je ne te serre qu’à éloigner des cauchemars…, lança Florence, moqueuse.
–– Pardon Florence ! Ce n’était pas ce que je voulais dire… Tu veux bien m’excuser ? la supplia-t-elle.
–– C’est bien parce que c’est toi Florence. Je te pardonne.
–– Merci Florence !
–– Cependant, je t’imposerai une unique condition : saute.
–– C’est le gage de tout à l’heure !
–– Je pensais que tu avais compris… Tu me déçois.
–– Bon… D’accord. A trois ?
–– A trois… Je suis fière de toi Florence.
–– Merci Florence. Aller… Un, deux, trois. »
Florence sauta. La chute fut longue, interminable. Elle voyait le sol se rapprocher inéluctablement tandis qu’une à une, les Florences se taisaient dans son esprit. Elles s'évaporaient sans un bruit, sans un cri, un parfum de liberté dans leurs trainées.
Et enfin, le sourire aux lèvres, le vide, le néant. Aucune Florence, aucune voix, juste le silence.
Le silence de Florence.
Presque mortel.
371 jolis mots de screugneugneu qui ne veulent rien dire du tout... :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Uzy
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1569
Inscription : 03 sept. 2011 - 15:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Uzy » 05 mars 2014 - 23:17

625 mots, de la fic, quelque chose de spontané comme ça parce que le gage ne rentrait pas dans mon original ^^
Freddie et Roxanne s’entendent comme larrons en foire. L’un est un adolescent, l’autre une petite fille, mais ils n’auraient pas été plus proches s’ils avaient eu un an de différence.
Ils ne se voient que deux mois par ans, en fait, encore un peu à Noël, et à Pâques si Freddie revient à la maison. C’est merveilleux de voir Roxanne lui sauter dessus dès qu’il descend du train, on dirait un petit singe, elle grimpe jusqu’à lui, il est grand mon fils et elle est toute petite pour son âge. Il la prend à bouts de bras, il a de plus en plus de mal chaque année mais il réussit encore. Parfois, Fred et moi on se regarde les sourcils levés, on attend que notre fils qu’on n’a plus vu depuis trois mois daigne nous dire bonjour. Ça lui prend quelques secondes parce que sa sœur l’accapare beaucoup, elle lui apporte des dessins ou des colliers de grosses perles multicolores qu’elle enfile autour de son cou. Il sourit jusqu’aux oreilles, on dirait qu’il retrouve sa meilleure amie.
Sur le chemin du retour elle lui parle, parle, parle, elle ne s’arrête pas, elle lui raconte tout ce qu’elle n’a pas pu lui dire ces derniers mois parce qu’elle ne sait pas encore écrire, ou pas assez bien que pour faire de vraies longues lettres. J’imagine que quand ce sera à son tour d’aller à Poudlard elle passera des heures penchée au-dessus d’un parchemin : « Cher Fedy… », elle lui racontera des secrets que nous ne saurons jamais, des anecdotes qu’elle ne pensera pas à nous dire, lui demandera des conseils parce que son jugement à lui comptera tellement plus…
Assis à l’arrière de la vieille voiture, ils papotent tous les deux. J’aimerais lui demander comment se sont passés ses derniers jours, s’il a déjà quelque chose de prévu pour juillet et août, s’il a eu du mal à rassembler toutes ses affaires, s’il est triste d’avoir dû dire au revoir à ceux qui viennent de finir leur septième et qu’il ne reverra plus. Mais pas moyen de placer un mot.
-Tu as mangé quoi ce matin Fedy ?
-Il y avait des toasts avec de la confiture, et du porridge, et des céréales au chocolat. On n’a pas eu droit à un super dernier petit déjeuner, c’était comme d’habitude.
-Comme hier ?
-Oui.
-Et avant-hier ?
-Oui, comme avant-hier aussi. Et toi tu as mangé quoi ce matin ?
-Des céréales au chocolat. Comme toi !
-Avec du lait ?
-Oui. C’est ceux qui pétillent !
-Ah, les meilleurs !
Au bout de dix minutes, Fred s’exclame soudain :
-Hé, Roxanne ? Gage ou vérité ?
-Gage !

C’est le mot magique. Fred sait parfaitement qu’elle n’est intéressée que par la partie « gage » et qu’elle adore ça. Soudain, elle se détourne de son frère et se penche pour mieux entendre le défi que son père lui donnera. C’est un petit jeu auquel ils aiment beaucoup jouer tous les deux et Fred, parfois, l’utilise à son avantage. Ce n’est pas toujours très honnête mais, cette fois, comme je sais parfaitement quel gage il lui donnera, je ne fais aucun commentaire.
-Je parie que tu ne sais pas… garder la bouche ouverte jusqu’à ce qu’on ait passé la maison rose.
La maison rose, avec ces embouteillages, on ne passera pas devant avant un bon quart d’heure. Elle n’y arrivera pas, mais ça nous laissera quand même quelques minutes avec Freddie.
Immédiatement, comme il fallait s’y attendre, Roxanne s’exécute. Elle ouvre grand la bouche avec un air de défi.
-Parfait. Prouve-nous ce que tu vaux, ma chérie !
Freddie secoue la tête en souriant.
-Vous pouvez être fiers de vous.
Fred ricane.
-Alors, ces derniers jours ?

Avatar de l’utilisateur
Norya
Chasse le Robert sauvage
Messages : 9037
Inscription : 11 juil. 2011 - 12:36

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Norya » 05 mars 2014 - 23:25


JOUR 5 - Du mercredi 5 mars, 22h00, au jeudi 6 mars, 21h59.


Participants
♦ Kathleen
♦ Ellie
♦ XAcanthaX
♦ LaLouisaBlack (6 jours de grâce restants)
♦ HermioneRonHarry
♦ kisilin
♦ loloche35
♦ Mikoshiba
♦ Yoguany
♦ Uzy
♦ LilTangerine (3 jours de grâce, 800 mots J9 - 4 jours restants)
♦ Vegeta (2 jours de grâce, 600 mots J7 - 5 jours restants)
♦ Saam
♦ Norya
♦ Ocee (6 jours de grâce restants)
♦ Lilimordefaim
♦ LaPlumesenvole (6 jours de grâce restants)
♦ Crystallina
♦ lalaulau38
♦ Dunne
♦ Keiko-Kim
♦ Laura1406
♦ Ariessa
♦ Antasy
♦ ExtraaTerrestre
♦ dedellia

Eliminés
♦ Leeloo Lovegood (J1)
♦ FelisMagica (J2)
♦ Xinou (J4)
Dernière modification par Norya le 05 mars 2014 - 23:54, modifié 2 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
LilTangerine
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1508
Inscription : 21 mai 2012 - 18:32

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LilTangerine » 05 mars 2014 - 23:35

Victoire avait décidé qu'elle partait. Où, comment, elle ne savait pas encore mais ça lui importait peu. Elle ne parvenait plus à respirer, ici. Il y avait sa mère, sa mère qui l'adorait et qui la coiffait tous les matins, lui murmurant qu'elle était la plus belle. Mais Victoire, elle suffoquait. Il y avait son père, souvent absent, qui lui ramenait parfois des cadeaux d'Egypte. Elle aimait beaucoup son père, mais il n'était jamais là. Il y avait son frère, Louis, qui était adorable même si désormais il ne restait plus souvent avec elle parce qu'elle était sa grande sœur et que voilà, on ne joue plus avec sa sœur à son âge. Et sa cadette, Dominique, était absolument infernale. Elle tentait tout et n'importe quoi, n'avait pas froid aux yeux et lançait souvent des paris stupides avec ses amis, comme de traverser la Forêt Interdite en balai. Hors de question de rester avec elle non plus.

Alors Victoire avait fait ses bagages, embrassé sa mère sur la joue avant d'aller se coucher et était sortie par la fenêtre, en laissant un seul mot sur son bureau. "Je vous aime. Je pars voir le monde. Bises, Victoire." Et c'était tout. Elle était partie.

Depuis la Chaumière aux Coquillages, elle voyait la mer, et quand elle était petite c'était pour elle l'univers qui s'offrait à ses yeux. Mais Victoire avait grandi, maintenant.

Elle avait assez d'argent pour prendre le bus.
239 mots de fanfic, ayééé, je suis repartie! :D
Du coup, pas de jour de grâce pour ce tour!
Image
"But I don't want comfort. I want poetry. I want danger. I want freedom. I want goodness. I want sin." - Aldous Huxley

Avatar de l’utilisateur
Laura
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2194
Inscription : 10 mars 2012 - 16:55

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Laura » 05 mars 2014 - 23:41

Toujours de la fanfic, comme ça :mrgreen: 307 mots selon Word.
Lily se réveilla en sursaut sur son canapé. La nuit était tombée et la télévision était encore allumée. Soupirant, elle saisit la télécommande et éteignit d’un coup sec, coupant la parole à un politique qui criait comme un sourd. Elle s’assit en tailleur avec difficulté et mit sa tête dans ses mains. Lorsqu’elle vit les vestiges de toutes les cigarettes qu’elle avait fumées, elle comprit pourquoi elle avait l’impression que le son d’un tambour tapait dans son cerveau. Elle n’avait pas l’habitude de faire ça, pourtant, ce soir-là, elle semblait être une autre femme. Lily se leva et traîna des pieds jusqu’à sa salle de bain, ouvrit un tiroir et prit un caché qu’elle avala avec un peu d’eau.

Lorsqu’elle se regarda dans la glace, elle se trouva pathétique. Ses traits étaient tirés sous la fatigue et ses yeux, bouffis d’avoir trop pleuré. Elle aurait dû s’en rendre compte plus tôt. Teddy n’était qu’un pauvre salaud. Comme si elle ne le savait pas déjà. Elle était certaine qu’il allait retourner coucher avec Victoire. Ses promesses n’étaient que des conneries, comment avait-elle pu le croire ?

Elle l’avait mit à la porte la veille, lui hurlant qu’elle ne voulait plus jamais le revoir. Elle se sentait stupide de lui avoir donner une nouvelle chance alors qu’elle savait pertinemment qu’il était fou amoureux de Victoire. Sa cousine était devenue sa pire ennemie. Et lui, son pire cauchemar.

« Putain, mais quelle conne. »

Lily revint dans son salon, prit une autre cigarette dans son paquet et alla la fumer à sa fenêtre. A même pas vingt-cinq ans, elle avait la sensation d’avoir gâcher sa vie pour lui. Elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer de la situation. La première solution lui sembla la bonne. Elle avait trop pleuré pour cet homme qui ne voulait pas d’elle.
Image
It always seems impossible until it's done.

Avatar de l’utilisateur
lalaulau38
Langue-de-plomb
Messages : 3678
Inscription : 30 mai 2013 - 18:01

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par lalaulau38 » 05 mars 2014 - 23:48

Et moi je viens d'envoyer 234 mots (ou 224 ?!) par mail !
"Il se fit un abondant silence alentour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre."

Ca fait du bien à tes oreilles

Avatar de l’utilisateur
Antasy
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 576
Inscription : 23 avr. 2012 - 12:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Antasy » 05 mars 2014 - 23:53

284 mots de fanfic (décidément...)
"Johan ! Réveille-toi !"

Le matin, je rêve. La nuit aussi mais c’est surtout le matin, entre le sommeil et l’éveil. Mon moment préféré. Je rêve du silence - dans le silence je n'entends pas absence total de sons mais plutôt, en plus ciblé, absence totale de la voix de ma mère. Si j’avais la force, je lui lancerai un sortilège de Mutisme mais la dernière fois que je lui ai fait le coup, elle l’a mal pris. Parmi tous les réveils que j'ai vécus et en près dix-sept ans, j'en ai vécu pas mal, ceux subis par ma mère sont les pires. Même ceux où mes camarades me réveillent par leurs discussions ne les surpassent pourtant je déteste les encore papoter. Elle a une voix absolument insupportable qui parvient à me détruire les tympans même si elle crie de l'étage inférieur, de la cuisine ou que des kilomètres nous séparent.

"Johan, c’est la rentrée !"

J'ouvre les yeux, me retourne, m'étire. J’annonce : journée de merde. Une intuition comme ça.

"Ouais, j'arrive."

Je n'ai pas l'intention d'arriver, pas maintenant mais c'est pour éviter qu'elle gueule encore. J'ai un putain de mal de crâne, pas assez dormi. J'en ai marre de mon corps qui ne se satisfait pas de sept heures de sommeil alors que c'est beaucoup, sept heures. Je me redresse. A côté de moi, Pixie dort encore, en chien-de-fusil, T-shirt remonté sur le ventre et cheveux emmêlés. Je m'étonne comment elle peut encore dormir, à quel point son sommeil est lourd. Puis, je me penche vers elle.

"Satje, lui murmurai-je, réveille-toi, la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt.
-Et à ceux qui te cassent les ovaires dès le matin ?"

Avatar de l’utilisateur
Norya
Chasse le Robert sauvage
Messages : 9037
Inscription : 11 juil. 2011 - 12:36

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Norya » 05 mars 2014 - 23:55

215 mots sur mon Word. Tout juste, ouais... :?
Les deux chopes de bières ne lui avaient pas fait oublier le défi que lui avait lancé Adam. Son ami le connaissait par cœur, il savait pertinemment que le mettre au pied du mur comme il l’avait fait était le meilleur moyen de lui faire faire ce qu’il voulait. Ca et les chopes de bières. Sur le moment, il avait trouvé l’idée très bonne et avait même commencé à fomenter mille plans pour arriver à ses fins, quel chemin il allait prendre, qui contacter dans chaque théâtre, quels arguments il allait proposer.
Mais le froid de la nuit londonienne, même s’il ne l’avait pas dégrisé véritablement, avait commencé à lui remettre les idées en place et il avait ralenti le rythme de ses pas jusqu’à traîner des pieds au moment d’arriver devant chez lui.
Il entra discrètement chez lui sans que Mary ne s’éveille lors de son irruption dans leur chambre. Soulagé de ne pas avoir à lui donner d’explications, il s’installa à ses côtés mais il ne put trouver le sommeil pour autant. La peur lui vrillait les entrailles comme si un spadassin lui avait transpercé le corps et s’amusait à le voir souffrir. Décidément, voir toutes ces pièces dans les théâtres de la ville lui avait tourné les esprits pour être tourmenté ainsi.
Image

Avatar de l’utilisateur
Rödrav
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 437
Inscription : 21 juil. 2009 - 12:28

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Rödrav » 06 mars 2014 - 00:29

332 mots, toujours ma fanfic qui avance bien du coup. Je vais essayer de boucler ce chapitre ce soir !
Durant le cours de Défenses contre les Forces du Mal, le professeur Avril fut intransigeant avec Maxine, Hugo, Lily, Roxanne et Simon. Le cours portait sur les kobolds, ces lutins maléfiques peuplant les mines, dont la présence n’était plus attestée qu’en Allemagne depuis la fin du XVIII ° siècle. Peu semblait importer à l’enseignante que les adolescents n’envisagent pas d’aller faire un séjour dans les souterrains allemands. Elle les interrogeait eux spécifiquement chacun à leur tour, et retirait des points à chaque réponse fausse ou simplement approximative, tant et si bien que Ruben finit par se tourner vers Maxine.

— Qu’est ce que vous lui avez fait à la Française ? chuchota-t-il. Elle vous a dans le nez là, toi et tes copains. J’ai l’impression que...
— M. Rolic, puis-je savoir quelle est cette information si importante que vous devez absolument délivrer à votre camarade et qui ne peut pas attendre la fin de mon cours ?

Maxine rougit, et se mit à prier intérieurement son futur cavalier de ne pas répondre.

— C’est simplement que... hésita Ruben.
— Je vous écoute.
— C’est simplement que nous sommes près de trente élèves dans cette salle et que vous n’interrogez que Maxine Gélart et ses amis ! éclata le préfet de Gryffondor.

Maxine se prit la tête dans les mains. Elle le savait pourtant, que Ruben avait un sens de la justice beaucoup trop développé pour son propre bien. Elle se fit toute petite et attendit l’explosion de colère du professeur, qui ne tarda pas à arriver.
Une retenue et dix points en moins plus tard, les élèves de Sixième année sortirent de la salle de classe. Maxine rejoint Ruben qui passait son énervement en lançant des boules de lumière contre le mur à l’aide de sa baguette.

— Désolée, s’excusa-t-elle platement.
— Désolée de quoi mini-Maxi ? Désolée que la prof soit une véritable peau de vache ? Bah j’en suis désolé aussi, crois-moi bien, mais tu n’y es pour rien.
— Arrête avec ce surnom, râla la jeune fille.

Avatar de l’utilisateur
Kathleen
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1886
Inscription : 25 mars 2009 - 15:22

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Kathleen » 06 mars 2014 - 00:57

233 mots
Du moins, songea Avelline, dans le domaine de l’Enesthésie. Quand on avait affaire à des Non-Empathes qui se retrouvaient dans une situation critique et qui avait besoin de ça pour survivre, on pouvait comprendre que ces personnes fussent sur le qui-vive et que quand on ne les imprégnait pas de la bonne façon, elles devinssent incontrôlables. Mais Avelline était convaincue que la technique en elle-même n’était pas dangereuse et qu’appliquer du global en essayant d’appliquer du local à quelqu’un qui ne s’attendait de toute façon pas à une imprégnation n’était pas plus risqué que n’importe quelle imprégnation. C’était le contexte qui créait le problème. Bien entendu, le professeur ne parla pas de cette situation particulière, ça n’aurait pas eu d’intérêt dans les circonstances actuelles.

Après une rapide présentation de la différence entre global et local, le professeur mentionna l’esprit psychologique qu’il fallait avoir pour passer de l’un à l’autre. Il détailla quelles conditions devaient remplir les Empathes pour réussir cette opération délicate. Avelline n’avait pas spécialement l’impression que sa psyché lui poserait problème à ce niveau. Elle avait une certaine tendance à avoir une psychologie qui tenait à la réussite avant tout. Dans ce contexte, quels que fussent les efforts à faire, la jeune Empathe se sentait évidemment de taille à les faire. Mais elle se demandait si certains élèves de son groupe n’allaient pas avoir quelques problèmes pour gérer leur propre psyché.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Arc-en-ciel Ambulant
Messages : 12956
Inscription : 14 janv. 2007 - 01:10

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ellie » 06 mars 2014 - 00:59

285 mots envoyés à Norya et Uzy par MP. C'est tellement secret comme projet que Yogi peut pas le voir, alors je peux pas l'envoyer par mail ^^
Image
sakura284

Ariessa
Cracmol
Messages : 13
Inscription : 20 févr. 2014 - 19:37

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ariessa » 06 mars 2014 - 01:10

309 mots pour cette cinquième journée :
Le bureau attenant au hall offrait une vue la cour et ses serres, à défaut d’un confort certain. Le mobilier était spartiate, le bureau vierge de tout dossier. Une deuxième femme entre deux âges attendait à l’intérieur. Son maintien était droit et son regard vif ne trahissait rien de ses pensées. Cédric prit place en silence sur la chaise en bois qu’on lui présentait.

« Voyons, Cédric Carmichael ? dit Mme Madley en extrayant de sous une pile de parchemin ce que Cédric reconnu comme la lettre qu’il avait envoyée.
- Oui, confirma-t-il »

Elle le parcouru :

« 18 ans… Vous avez quitté Poudlard en fin de 6e année… Après avoir obtenu deux Efforts Exceptionnels en Potion et Botanique aux BUSE… Et deux Acceptable en Enchantements et Métamorphose.
- Oui, répondit-il.
- Après un accident, enchaîna-t-elle, vous avez travaillé une semaine comme livreur chez Sorcière Hebdo et deux mois comme agent d’entretien au ministère. »

Cédric se dandina sur sa chaise, aussi mal-à-l’aise par le rappel de ses échecs que par le meuble inconfortable. Mme Madley plongea son regard en lui :

« Pourquoi avez-vous postulé chez nous ? »

La gorge nouée, Cédric articula :

« Parce que j’aime bien la botanique, ça me plaît. J’aime bien m’occuper des plantes, les voir pousser, tout ça. Et puis pour les potions j’aime bien ça aussi, par exemple je fais mes produits ménagers moi-même, les nettoyants, et tout ça. Et puis avec l’alternance, comme ça je pourrais avoir mon Aspic de potion, et je crois que ça m’aiderait pour avoir du travail plus tard. »

Les deux femmes échangèrent un regard indéchiffrable. Dans une lueur de lucidité, Cédric se dit qu’il n’avait pas amélioré ses chances d’être pris. Pour faire bonne figure, il ajouta :

« Et puis aussi je trouve que la recherche, tout ça, c’est important. »

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 3218
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Dedellia » 06 mars 2014 - 04:43

361 mots !
— La tradition que nous ont donné Beauxbâtons et Poudlard lorsque les sorciers français et anglais sont arrivés ici... Tu n'écoutes pas durant les cours d'histoire ? ajouta-t-il avec une touche d'ironie.

— Comme si toi tu écoutais...

— Tu as beau toujours dire que je ne suis pas intelligent, j'aime les cours de Passé de la Magie et je suis plutôt doué.

— Ne te vante surtout pas... répondit ironiquement Annabelle.

Marco n'eut qu'un petit rire et à ce moment leur professeur Hélène arriva. Juste Hélène pas de madame ni de vouvoiement. Elle était l'unique membre du personnel, à l'exception du concierge Martin, à demander cela. D'ailleurs elle appelait chacun de ses élèves par leur prénom et non pas par miss ou monsieur quelque chose. C'est probablement pour ça que Camille appréciait ce cours elle était loin d'aimer étudier et ce cours ne faisait pas exception, mais Hélène avait une façon bien à elle d'amener la matière qui rendait le tout bien plus intéressant pour la jeune fille.

Le groupe ayant pris place, Hélène commença son cours par une légère explication.

— Ceci sera le dernier cours de tasséographie. Profitez-en pour bien valider vos connaissances et n'oubliez pas de me poser des questions en cas de besoin.

Camille et Annabelle se tournèrent l'une vers l'autre. Un peu soulagées que ce soit le dernier cours, mais restant assez appréhensive de devoir boire une tasse complète de thé. Camille versa le liquide dans les deux tasses et, après un combat de roche-papier-ciseaux qu'elle gagna, elle poussa un cri de victoire qui lui valu quelques coups d'oeil de la part de ses camarades. Annabelle soupira et porta la tasse à ses lèvres.

— Pas capable de boire du thé sans grimacer Annabelle ?

Évidemment cette question venait de Marco. Qui d'autre provoquerait Anna qui était loin d'être une fille dérangeante ou désagréable ? Mais la question eut l'effet désiré, avec un regard de défi envers le jeune homme, Annabelle but sans expression faciale son thé en un seul mouvement. Elle déposa sa tasse devant Camille qui la prit pour l'analyser.

— Je ne comprends absolument pas pourquoi tu réagis à chacune de ses provocations. Tu ne fais jamais ça avec personne d'autre.
Image

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 807
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Yoguany » 06 mars 2014 - 08:37

Retour à l'auberge, 281 mots :D
En soi, ils n’étaient pas la première préoccupation de Jez. Il ne pensait pas qu’ils étaient là pour son affaire avec le mage. Ils n’avaient absolument aucune raison de se compromettre en cherchant à récupérer ce qu’il possédait. Non, ce qui l’inquiétait, c’est qu’en cas de bagarre généralisé, il n’y aurait qu’eux qui s’en sortirait sans une égratignure et ça, c’était mauvais pour lui. Il devait donc les surveiller et se tenir prêt à filer au moindre signe d’agressivité. Dix mille royaux d’or ne valait pas dix secondes entre leurs pattes.
L’autre groupe, par contre…
Jez allait les surveiller pour de tous autres raisons.
Des mages…
Trois, attablés à gauche de la porte d’entrée, le visage maculé de signe cabalistiques. L’un d’eux avait la peau noire comme la nuit et le crâne rasé. Son bras droit et son épaule était recouvert d’une écorce rugueuse et moussue et quelques bourgeons commençait à fleurir près de son poignet. Rarement Jez avait vu un Lien Végétal aussi développé. Le mage avait même dû déchirer sa bure pour ne pas être gêné, c’est dire… Les deux autres étaient moins impressionnants. Tous deux d’une pâleur cadavérique, les cheveux noir de jais pour l’un et blanc de craie pour l’autre, ils arboraient tout comme le mage à la peau noire leur Lien de manière visible (Cheveux Noirs portaient ce qui ressemblait à des gants de cristal et Cheveux Blanc avait une topaze profondément enfoncé entre les deux yeux) et semblaient infiniment plus jeunes, plus vulnérables. Mais ce n’était qu’une façade. Un mage n’est jamais innocent. C’est un fourbe, un manipulateur. Une race maudite à exterminer.
Une Peau Sombre et deux Peaux Pâles. Trois mages qui le dévisageaient.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par lilimordefaim » 06 mars 2014 - 10:22

254 mots de fanfic
Il l'observe un instant, sans rien dire. Laissant un silence gênant s’installer dans l’espace qui les sépare. Katie a les traits tirés, son buste se soulève et s’abaisse à un rythme soutenu. Un instant, Olivier pense l’avoir contrariée, jusqu’à ce que les yeux de la jeune femme papillonnent. La colère s’effaçant progressivement de son regard sombre. C’est le moment qu’il choisit pour poser la seule question qui lui brûle les lèvres depuis qu’elle est partie. L’obsession qui ne l’a jamais vraiment quitté, même quand il se forçait à l’oublier, à la tordre pour la jeter dans la poubelle des souvenirs.
— Pourquoi ? Pourquoi tu es partie sans rien dire ? Sans aucunes explications ? Même pas un mot d’adieu !
Les mots s’enchaînent, sortent d’eux-mêmes, forcent la barrière de sa mâchoire comme des condamnés qui s’évadent de leur prison. Il les dit comme s’il avait répété cent fois cette confrontation. Les lettres, les accords, la ponctuation se dessinent dans sa gorge et jaillissent de sa bouche, se métamorphosant en écho dans la pièce vide.
— J’avais l’impression qu’on était devenu de vrais amis, poursuit-il. Nos confidences, nos rires, nos doutes… toutes ces choses que l’on a partagées n’ont pas compté ? Ou bien j’ai mal agie sans le savoir ? Explique-moi, Katie. Donne-moi une raison pour ne pas te détester.
Son cœur qu’il croyait fait de muscles, d’artères, et de ventricules, n’est en fait qu’un amoncellement de verre qui le transperce de l’intérieur. Brise ses espoirs, salis de leur lame les joies qu’il croyait indestructibles. Le reproche s’empare des commandes de son esprit.

Avatar de l’utilisateur
Dunne
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 680
Inscription : 28 janv. 2011 - 18:12

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Dunne » 06 mars 2014 - 10:31

Lavande s’apprêtait à tourner au coin de la rue lorsqu’une femme lui rentra dedans. Le choc la fit tituber et il lui fallut quelques pas maladroit avant de retrouver son équilibre. Le sac qu’elle tenait du bout de sa lanière n’eut pas autant de chance et s’écrasa violemment sur le sol pavé.

— Merlin, c’est ma journée !

La femme s’était arrêtée, l’espace d’une seconde, face à cette drôle d’exclamation. Par automatisme plus que par politesse, elle se pencha pour aider Lavande à ramasser les affaires qui s’étaient répandues par terre. Elle tendit la main pour attraper un livre à la couverture miteuse et une petite bourse en cuir, dont dépassaient quelques herbes folles, et eut un moment d’hésitation en croisant la main barrée de la jeune fille. De longues cicatrices encore rougies creusaient le dos de sa main, de son poignet et semblaient se faufiler sous les manches de sa veste. Elle leva les yeux et, même si elle avait tenté de rester impassible, une grimace défigura brièvement ses lèvres. Toute une partie de son visage était marqué par de longues striures blanches qui creusaient sa peau, ses joues, sa nuque, son cou.

— Ce n’est pas la peine de me regarder ainsi, vous savez. Ce n’est pas contagieux.

Enfin parait-il, voulu continuer Lavande avant de se retenir. La blague ne serait surement pas du meilleur effet, surtout qu’avec les loups garous, on n’était jamais vraiment sûr de rien. La femme lui fourra aussi sec son livre et sa bourse entre les mains avant de reprendre sa route.

— Et bonne journée à vous aussi, s’exclama Lavande en la suivant des yeux dans la foule.
Hop, 273 mots !
« We're all stories in the end. Just make it a good one. »
— DW


Avatar de l’utilisateur
Keiko-Kim
Stagiaire chez W&W
Messages : 894
Inscription : 06 janv. 2010 - 17:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Keiko-Kim » 06 mars 2014 - 11:22

Aujourd'hui pas d'excès ! 201 mots
Benny lui sourit, amusé de son désespoir, qui fait écho à celui de tous les habitants de Ste Lioba. Les sœurs Ebling, non contentes d’être difficiles à différencier physiquement, ont toujours tenu à ce qu’on les appelle seulement par leur nom de famille. La règle est souvent contournée, mais gare à celui qui prononce un prénom devant elles.
— À ta place je ne me ferais pas trop d’espoir… Mareijke tient énormément à notre nom… Ce qui me paraît évident, puisque c’est le plus beau nom que l’humanité ait créé.
Beate lève les yeux au ciel, mais sourit malgré elle devant les fanfaronnades habituelles de son ami. Il s’attire toujours des ennuis avec son incapacité à se taire quand le faut, avec les autres élèves comme les professeurs, et récolte les retenues à la pelle.
Quand le cours commence, ils sont encore en train de débattre du fait que Benny ait le droit ou non de lui révéler le nom du futur époux de Frau Ebling. Herr Weingeber les fait taire d’un regard assassin et commence la description de la séance du jour, qui porte sur le philtre de paix et ses effets secondaires. Beate soupire, déjà impatiente d’être à nouveau dehors.
Image
bannière par Asclème

George Weasley, 1978-1998

All Was Well

Répondre

Revenir à « Archives »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité